Accueil > iPod, Test > Test de l’iPod Touch 4G

Test de l’iPod Touch 4G

On n’arrête pas avec les test, voici pour vous, encore un test d’iPod, le dernier qui reste … après le Shuffle, le Nano … je nomme le Touch, le plus vendu des iPods de l’année passé😉

Bonne lecture car celui-ci est très long comparé à l’iPod Shuffle🙂.

PS : Cet iPod à lui aussi récolté une note de 8/10

« L’iPod touch a toujours suivi de près les évolutions de l’iPhone. Lors de la présentation de ce nouveau modèle, Steve Jobs insistait sur le fait qu’il s’agissait d’un iPhone 4 sans forfait. Tout comme ce dernier, le nouvel iPod touch 4G est probablement l’évolution la plus importante qu’ait connu de ce baladeur polyvalent. C’est d’autant plus vrai que son prédécesseur avait été amputé à la dernière minute de son appareil photo.

Prise en main

L’iPod touch 4G a fait un régime. Alors que le poids de l’iPhone n’a pratiquement jamais évolué au fil des versions, le baladeur d’Apple a eu le droit à une cure d’amaigrissement à chaque révision. Le nouveau modèle pèse 101 grammes, soit 14 grammes de moins que son prédécesseur, qui déjà ne se faisait pas pesant dans la poche. La différence est suffisamment importante pour que cela se ressente lorsqu’on a les deux dernières versions en main.

Le précédent modèle n’était déjà pas très épais, mais avec ce nouveau modèle, on se demande sincèrement comment Apple va réussir à faire mieux à l’avenir. La finesse de l’iPod touch est d’ailleurs en train de devenir un problème pour le connecteur Dock. Le baladeur d’Apple est tellement fin, qu’il y a à peine ce qu’il faut comme place pour l’enficher correctement.

Si les deux modèles se ressemblent, on constate un certain nombre de différences lorsqu’on les observe de près. Outre l’apparition des deux webcams, on notera une petite grille pour le haut-parleur à proximité du connecteur Dock. D’autre part, le bouton de mise en veille est désormais situé à droite de l’appareil.

Dernier détail très subjectif : si l’iPhone 4 peut donner l’impression d’une certaine fragilité, ce n’est pas le cas de cet iPod touch (hormis le dos, véritable attrape rayures).

Sans surprise, l’iPod touch est accompagné d’iOS 4.1 et de son Game Center. Il s’agit de la même build qui est livrée avec l’iPhone.

Sur les traces de l’iPhone 4

Comme nous le faisions remarquer en introduction, Steve Jobs a présenté cet iPod touch comme un iPhone 4 sans forfait. Alors qu’un iPhone 4 32 Go non subventionné est vendu 739 €, son équivalent coûte 309 €, soit 430 € de moins. Pour en arriver là, outre la partie téléphone, Apple a dû comme toujours faire un certain nombre de compromis.

À regarder de près, il y a des dizaines et des dizaines de petites différences. Cela va de la quantité de mémoire vive (256 Mo sur l’iPod touch, contre 512 Mo pour l’iPhone 4) à l’absence de GPS ou de vibreur, en passant par l’écran qui n’utilise pas la technologie IPS contrairement à son grand frère…

Une chose est certaine, le nouvel iPod touch contient deux des ingrédients les plus importants qui ont fait le succès de l’iPhone 4 : le processeur A4 et le Retina Display.

Apple n’a donné que peu de détails sur les caractéristiques précises des processeurs embarqués dans ces deux appareils. Elle n’a pas même donné leur fréquence d’horloge.

D’après nos tests, les performances brutes des deux appareils sont très proches. Avec Geekbench qui mesure les performances brutes d’un processeur, on arrive à des scores relativement similaires : l’iPod touch obtient un score de 375, contre 360 pour l’iPhone 4. À noter que le modèle de la génération précédente réalise un score de 283.

On a l’impression que le processeur A4 tourne légèrement plus vite sur le baladeur d’Apple, afin de compenser le fait d’avoir moins de mémoire vive.

Nous avons également soumis l’iPhone 4 et l’iPod touch 4G à GLBenchmark. À travers plus de 30 tests, cet outil teste les performances graphiques des terminaux mobiles. Dans bien des tests, l’iPod touch devance son compère. C’est particulièrement criant sur les tests relatifs à OpenGL ES 1.1.

A gauche les résultats de l’iPod Touch/ à droite ceux de l’iPhone 4

Ce ne serait pas la première fois que le baladeur d’Apple en a un peu plus sous la pédale que son équivalent iPhone. Il ne faut pas perdre de vue que la marque fruitière présente de plus en plus son baladeur comme une console de jeux.

Mais lors d’une utilisation courante, sur ce point, on a l’impression d’utiliser le même appareil.

Un écran en net progrès

On ne reviendra pas en détail sur les bienfaits du Retina Display. On constate les mêmes améliorations sur l’iPod touch 4G que sur l’iPhone 4 : les textes sont plus nets et plus lisibles.

Par contre, la différence est assez nette avec l’iPhone 4 en ce qui concerne l’angle de visualisation nettement plus élevé sur ce dernier. Quand on tient les deux appareils de biais, l’écran de l’iPhone 4 reste d’une netteté absolue, alors qu’il est n’est pas évident de déchiffrer ce qui est écrit sur l’écran du baladeur d’Apple.

Mais ne faisons pas la fine de bouche, l’écran est d’excellente qualité et représente un vrai progrès par rapport à la version précédente. Si l’écran de l’iPhone 4 est excellent, celui de l’iPod touch est juste «très bon».

FaceTime débarque sur l’iPod touch

Lorsque l’on allume son iPod touch 4G, la première chose que l’on remarque, c’est cette petite icône de caméra en haut à gauche de l’écran. Lorsque vous la lancez, vous avez un peu l’impression d’être dans l’application téléphone de l’iPhone. À votre disposition : vos favoris, votre journal d’appel ainsi que la liste de vos contacts.

La configuration de FaceTime se fait dans les réglages. Sur l’iPod touch, votre identifiant n’est pas (forcément) votre numéro de téléphone, mais votre adresse email. Vous pouvez gérer plusieurs comptes à la fois. Il est possible d’associer certaines informations à votre compte FaceTime, telle que la région dans laquelle vous vous situez.

Concernant le fonctionnement, pas de surprise. Cela marche très bien. Nous avons effectué plusieurs conférences, la qualité est identique à celle offerte par l’iPhone 4.

Tout comme avec la version iPhone, il est possible de basculer d’une webcam à l’autre en un tapotement ou de passer uniquement en mode audio en basculant sur une autre application.

À noter à ce sujet que la version 4.1 d’iOS pour iPod touch comprend une fonctionnalité que l’on aimerait bien avoir sur l’iPhone. Elle permet de dissocier le volume de la sonnerie et des alertes. Une telle fonctionnalité sur l’iPhone permettrait d’éviter de perdre bien des appels.

Autre petit détail qui a son importance avec FaceTime, le haut-parleur intégré de l’iPod touch 4G est de meilleure facture que celui de son prédécesseur. Par contre, on regrettera qu’Apple n’ait pas livré un casque doté d’un micro comme elle le fait avec son téléphone. S’agissant des performances sonores (avec la sortie audio), nous n’avons pas constaté de franches différences avec le précédent modèle.

Un dernier petit mot pour tordre une dernière fois le coup à la rumeur : contrairement à ce que clamait le site d’Apple, l’iPod touch 4G est incapable de vibrer lorsque vous recevez un appel.

Photo : le gros point noir

La grosse déception de ce modèle, c’est l’appareil photo d’une piètre qualité. Pour obtenir une photo de bonne qualité, il faut que les conditions soient optimales. Contrairement à l’iPhone 4, l’iPod touch ne dispose ni de flash, ni d’auto-focus. Il permet de faire des photos en 720*960. Ne comptez pas faire des photos en HDR avec ce modèle. Bref, on a vraiment l’impression d’avoir une fonction photo au rabais avec ce modèle. Et c’est bien dommage, car cela aurait été un vrai plus.

Le capteur est moins sensible et est nettement moins à l’aise que celui de l’iPhone 4 lorsque les conditions d’éclairage sont mauvaises. Voici deux photos prises dans des conditions similaires. Sur l’iPhone, elle a été prise sans flash et sans HDR.

La photo sur l’iPhone 4 (ci-dessus)

La même (enfin presque) sur l’iPod touch

Dans de bonnes conditions, l’iPod touch ne s’en sort pas trop mal

C’est également dans ce genre de cas que l’on regrette l’absence de GPS dans l’iPod touch. Si par moment, grâce au système de triangulation de bornes Wi-Fi, l’iPod touch parvient à géolocaliser avec précision l’endroit où vous avez pris une photo, il arrive que ce soit une vraie catastrophe. Des photos prises dans un parc ont été géolocalisées à plus de 400 kilomètres de l’endroit en question.

La fonction vidéo marche bien mieux. Là encore, elle est un ton en dessous de ce que propose l’iPhone 4, mais le résultat demeure satisfaisant. Voici une petite vidéo prise avec un iPod touch.

Autonomie : de mieux en mieux…

Cela fait partie des petites différences que l’on note entre un iPhone et un iPod touch. Si pour le premier, iOS propose en option un indicateur numérique pour connaître exactement l’état de la charge de son téléphone, cette fonctionnalité n’est pas proposée pour le second. Pourquoi ? Peut-être tout simplement parce que les problèmes d’autonomie sont nettement moins marqués sur l’iPod touch.

Nous avons fait fonctionner une vidéo pendant plus de 8 heures avec la luminosité à 50 % et le Wi-Fi activé. Sur son site, Apple avance une autonomie de 7 heures en lecture vidéo et de 40 heures en mode audio. Bref, sur cet appareil, l’autonomie n’est pas un problème. Elle est d’ailleurs en progrès par rapport au modèle précédent pour lequel la marque à la pomme promettait seulement six heures d’autonomie.

Le mot de la fin

Indéniablement, cette nouvelle version est une belle évolution. L’iPod touch progresse dans tous les domaines et embarque de nouvelles fonctionnalités de choix comme le Retina Display ou FaceTime. Par contre, quoi qu’en dise Steve Jobs, cet iPod touch n’est pas tout à fait un iPhone 4. Pour vendre un iPod touch à 300 €, soit 400 € de moins qu’un iPhone 4, Apple a dû faire des choix, la plupart sont assez compréhensibles, mais quelques-uns le sont beaucoup moins. On a du mal à comprendre comment Apple a pu doter son baladeur d’un appareil photo aussi médiocre. Cela reste le point noir de ce terminal…

Rappelons que trois modèles sont disponibles à la vente : le 8 Go à 239 €, le 32 Go à 309 € et le 64 Go à 419 €. Avec seulement 8 Go d’espace de stockage, le premier modèle nous semble avoir un moins bon rapport qualité/prix que ses deux grands frères.

©iGeneration »

Les + :

  • Processeur A4
  • Ecran Retina Display
  • FaceTime
  • Autonomie en hausse
  • Toujours plus léger

Les – :

  • Fonction photo médiocre
  • Le casque ne comprend ni micro ni télécommande
  • 8 Go seulement sur l’entrée de gamme
Catégories :iPod, Test Étiquettes : ,
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :